Les bols chantants tibétains et la culture asiatique

La culture tibétaine, culture asiatique par excellence comme la culture hindoue et chinoise en particulier n’ont jamais cessé de nous ensorceler, de nous attirer, de nous étonner par leur côté envoûtant et mystérieux. D’ailleurs, parmi leurs fameuses créations, les bols chantants tibétains.

Ces pays si lointains avec leurs us et coutumes si différents des nôtres avec leurs particularités si originales pour nous. La culture tibétaine de cette région du Monde, perchée sur ces montagnes élevées ou les routes sinueuses se faufilent dans les méandres de ces collines et ces cols souvent baignés par les nuages, très souvent enveloppés par des couvertures neigeuses resplendissantes.

Si on plonge dans ces cultures on découvre des valeurs, des théories de la vie étranges pour nous mais ô combien réalistes.

A la découverte des bols chantants tibétains et leur culture

Un de mes rêves d’adolescent était de visiter ces contrées lointaines, une bande de jeunes avions l’ardent désir de traverser ce continent immense et poursuivre ce périple commençant à Erzurum connue pour être la porte du Népal et aboutir à Katmandou et pousser jusqu’à ce territoire du Tibet. Un territoire qui regorge de mystères, basé sur des sciences ancestrales.

Malheureusement le destin a voulu autrement.

Ce qui ne m’a pas empêché de garder une attirance pour cette culture qui date depuis la nuit des temps. Quand on me parle de bol je pense automatiquement à ces bols chantants tibétains fait de différents métaux qui leur donnent une sonorité particulière, d’où ce qualificatif de chantant.

De quels métaux sont composés les bols chantants tibétains?

Ces métaux parlons-en, il y a le cuivre, l’étain, le fer, le plomb, le mercure, l’argent, et bien sur l’or.

Les bols chantants tibétains pouvaient être composés de trois, cinq, ou sept métaux. Ainsi, et bien sûr, la sonorité dégagée est différente selon la composition en métal du bol.

Ces sept métaux, utilisés dans la fabrication traditionnelle des bols chantants sont considérés comme sacrés depuis l’antiquité, et sont honorés par des traditions, dont l’alchimie qui leur associe sept planètes.

L’alliage des sept métaux correspond à un système symbolique basé sur le chiffre sept, sept astres, sept jours de la semaine.

Chaque métal a des propriétés sonores, énergétiques, et symboliques, que je vous propose de découvrir brièvement.

Le cuivre, pourquoi?

Commençons par le cuivre qui est associé à la planète Vénus , associé également à la journée du Vendredi, et un des sept points ou l’énergie est concentrée ( chakra).

Le chakra pour les adeptes du yoga ce sont les sept points du corps où se concentre l’énergie vitale.

Très malléable le cuivre est extrêmement répandu au travers des civilisations humaines. Il est donc facile à travailler. également, sa haute conductivité en a fait un matériel essentiel pour la fabrication des ustensiles de cuisine.

Le cuivre a aussi des propriétés médicinales, anti bactériennes, et aussi anti parasitaire, entrant dans la composition de produits d’hygiène et d’entretien.

Le cuivre est donc le principal métal utilisé dans la fabrication des bols chantants tibétains.

L’étain, quelle spécificité?

Le second métal entrant dans la composition de ces bols est l’étain. Ce métal est associé à la planète Jupiter, à la journée du jeudi et au chakra du troisième œil. Il est utilisé pour recouvrir les ustensiles de cuisine en donnant une couche de protection. Il a aussi des propriétés homéopathiques pour traiter des toux, des bronchites, des névralgies, et des migraines.

Le fer et ses avantages pour les bols chantants tibétains

Le troisième métal entrant dans la composition des bols chantants tibétains est le Fer.

Ce métal est associé à la planète Mars, à la journée du Mardi et au chakra de la racine.

Certainement le métal le plus commun dans notre environnement, fabriqué depuis la nuit des temps. C’est un oligoélément important pour de nombreux écosystème.

Le Plomb et son utilisation dans les bols chantants tibétains

Le métal suivant est le Plomb, associé à la planète Saturne. Il est aussi associé à la journée du Samedi et au chakra de la couronne. Comme nous le savons le plomb est toxique et probablement cancérigène, une intoxication due au plomb est appelée saturnisme.

Très souvent utilisé dans notre environnement du fait de l’exploitation industrielle.

Le mercure

Continuons à passer en revue la liste des métaux qui composent notre bol chantant pour arriver au Mercure. En effet, ce métal est bien sûr associé à la planète qui porte le même nom. Il est également associé à la journée du mercredi et au chakra de la gorge.

Ce métal, comme le plomb est toxique, utilisé pour amalgamer l’or et l’argent, il entre dans la composition de certains vaccins.

Les quantités de plomb et de mercure utilisés dans l’alliage des bois tibétains est infime.

L’argent

Vient le tour de l’argent qui est associé à la lune et à la journée du lundi, et au chakra sacré.

Ce métal est un germicide, un fongicide, et un analgésique, a un certain moment il a été utilisé comme désinfectant.

En homéopathie il est utilisé pour soigner des affections ORL ainsi que certaines affections gynécologiques et psychologiques.

L’or dans les bols chantants tibétains

Le métal précieux, l’or est associé au dimanche et chakra du plexus solaire.

Métal noble et inaltérable, il traverse l’histoire humaine. Utilisé en homéopathie pour soigner des troubles ORL, l’hypertension, la dépression et l’alcoolisme.

Les propriétés de ses différents métaux nous donnent une idée sur la valeur spirituelle et protectrice de ces bols chantants tibétains.

Le son produit par les bols tibétains est donc essentiel, ce son peut varier selon la texture du bol.

Les bols chantants tibétains et leurs chants

Ces bols tibétains à sept métaux sont considérés et qualifiés de chantants.

Si le bol chantant est fabriqué avec des métaux originaux, selon les procédés traditionnels et si un jour vous possédez une antiquité pareille, vous obtiendrez un son très pur dans votre villa ou votre appartement, un son très proche que celui qui a résonné dans les montagnes du Tibet ou du Népal le siècle dernier.

L’importance du son est connue. Le son qui nous baigne et l’ambiance créée est essentielle pour notre humeur. Elle influence également notre sérénité et l’envie de vivre dans un cadre harmonieux. Et comme on dit au Tibet ” CHANTANT”.

Le son nous relie à des événements, il baigne notre environnement d’une ambiance authentique, de souvenirs qui peuvent être une thérapie, un retour aux sources des plus bénéfiques pour notre vie et notre harmonie.

Associés, les propriétés de ces métaux, donnent une multitude de sentiments, de repos, de loisirs, de liesse, bref un sentiment humain.

Les tibétains l’ont compris.

(3)