Qu’est-ce que le prêt frontalier et à qui il est destiné?

Emprunter dans l’un des pays frontaliers est une solution de financement très importante, car cela saurait être moins cher. Ceci convient aux particuliers qui habitent en Suisse et qui travaillent dans l’un des pays de la frontière. Ces derniers montrent l’avantage d’avoir un compte bancaire dans le pays où ils exercèrent leur travail. Cela pourrait être en France, Espagne, Luxembourg, Belgique, Italie, Monaco, Allemagne ou en Andorre. Il ne faut pas oublier que ces banques fournissent plusieurs types de prêt frontalier avec un taux concurrentiel et une souplesse au remboursement. Mais comme en Suisse, il existe des exigences à respecter pour obtenir un crédit pour frontalier. Alors, renseignez-vous davantage sur le sujet en suivant notre article.

Est-il possible de conquérir un prêt frontalier dans un pays étranger ?

Se situant au voisinage d’un pays frontalier vous permet de tenter d’emprunter en dehors de la banque Suisse. De plus, si vous êtes un travailleur frontalier, donc sachez que les formalités deviennent plus simples. Vous pourrez profiter de la concurrence entre les établissements de financement afin de décrocher une meilleure offre de crédit.

Tant mieux pour vous si vous favorisez un pays de l’Union européenne comme l’Espagne, l’Allemagne ou la Belgique. De ce fait, vous économisez sur les taux de change et vous bénéficiez de la protection de la loi en la matière. Mais bien certainement, d’autres pays peuvent vous présenter des offres intéressantes de prêts comme la France.

Le prêt frontalier en Suisse

Pas besoin d’avoir la nationalité suisse afin de bénéficier de tous les avantages du crédit proposé aux emprunteurs locaux. Habiter en France et travailler en Suisse suffit pour obtenir un prêt sans passer par les banques françaises. Ensuite, vous pouvez financer plusieurs types de projets à travers le crédit personnel ou le prêt hypothécaire pour les propriétaires.

De même, vous pouvez avoir la chance de regroupement de vos dettes en cours et jouir d’un taux compétitif. Cela vous permettra de mieux bien gérer vos finances dans une atmosphère sûre, car la Suisse est un acteur financier potentiel.

Mais il faut faire attention, un crédit à l’étranger est un emprunt que vous devez gérer avec prudence. Comme en France, vous devez choisir une banque de renom afin d’éviter les arnaques. De plus, vous devez montrer une capacité minimale d’endettement afin de répliquer à vos obligations de paiement. Si obligatoire, vous pouvez faire appel à un courtier spécialisé afin de préparer un dossier bien étudié. Expert en négociation et connaisseur du marché suisse, sa mission réside aussi dans l’obtention du taux le plus bas.

Les types de prêts disponibles : Choisir un crédit en Suisse, en Italie ou en Andorre c’est avoir la possibilité de financer plusieurs types de projets. C’est aussi, la chance de dépenser votre argent comme il vous plaît sans avoir besoin d’apporter des justificatifs d’achat.

Vous pouvez acheter une nouvelle voiture, rénover votre maison ou avoir une petite épargne face aux imprévus. L’essentiel est de répondre aux conditions d’éligibilité à ces crédits selon les lois de ces pays frontaliers. Et ce, soit pour un prêt à la consommation ou un crédit immobilier. Aussi, vous pouvez choisir ces destinations pour regrouper vos dettes.

Les offres du crédit personnel pour frontaliers

Vous pouvez profiter des offres concurrentielles de prêts chez les banques de pays frontaliers. Les Français qui travaillent en Suisse peuvent souscrire un crédit à la consommation très avantageux. L’intérêt essentiel de cette offre réside dans la sécurité de paiement étant fait sans taux de change. Ces prêts sont ainsi nommés des crédits à tempérament parce qu’ils sont possibles sans justificatifs de dépenses. Le banquier doit informer le souscripteur de toutes les caractéristiques du prêt avant la signature du contrat. Aussi, les travailleurs frontaliers peuvent emprunter plus facilement et en toute sécurité.

Le prêt hypothécaire :

Avoir une résidence secondaire à un prix invincible est une chose très rentable dans un pays frontalier.Cependant, vous pouvez arracher le meilleur taux d’intérêt possible dans toute l’Union européenne chez certaines banques. Cela marche comme les prêts immobiliers garantis par hypothèque en France.

Le signataire met en garantie le bien qu’il va financer à crédit. Par la suite, en cas de défaillance, la banque aura le droit de saisir et/ou de vendre le bien pour se rembourser. Mais l’avantage d’un prêt hypothécaire en Suisse par exemple est que vous pouvez décrocher un TAEG très bas.

Ainsi, vous pouvez obtenir un financement qui grimpe à 100 % la valeur nette de votre bien à hypothéquer. Ce montant vous sera suffisant pour acheter votre 1er logement, réaliser des travaux d’innovation ou encre financer une résidence secondaire.

Les conditions d’octroi d’un prêt frontalier

Comme tous les pays du monde, il n’existe pas de crédits bancaires sans conditions d’obtention et garanties personnelles. Après, prêter aux étrangers sollicite plus de vigilances de la part des banques qui veulent protéger leur droit au remboursement.

Fréquemment, les banques ne prêtent pas aux particuliers qui habitent à l’étranger, à condition d’y percevoir des revenus. Or, ceci est l’avantage primordial que présentent les travailleurs frontaliers. Ces derniers habitent en France et travaillent dans un pays de la frontière. Ils peuvent alors y domicilier leurs revenus d’une manière stable. Autre condition à ne pas négliger lors de la demande d’un crédit est la solvabilité de l’emprunteur.

Avoir un budget suffisant pour le paiement à l’échéance est un élément fondamental. Or, les banques peuvent traiter cette condition de différentes manières, notamment à la présence de garanties !

Exemple du crédit frontalier France-Suisse :

Les frontaliers qui vivants en France et travailleurs en Suisse peuvent obtenir des prêts sur leterritoire confédéré. Des conditions spécifiques sont donc obligatoires afin d’avoir un avis favorable. Il faut d’abord posséder un permis de travail suisse de type « G » de plus de 4 ans. Or, cette ancienneté dépend bien du pays frontalier choisi ; un permis de 3 ans suffit en Allemagne.

Par la suite, le demandeur ne doit pas avoir fait des soucis de paiement en Suisse ni d’interdiction bancaire en France. Finalement, il faut avoir une capacité de remboursement ou une garantie personnelle afin d’assurer le paiement des échéanciers.

(18)